Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sécurité

  • La Région, via son institut de statistiques, a analysé les causes des accidents des 10 dernières années

    À la suite d’une enquête fouillée, l’IWEPS, Institut wallon de la statistique, donne une série de Capture d’écran 2020-12-03 à 10.19.31.pngrecommandations aux communes wallonnes afin de réduire leur nombre d’accidents. Parmi elles : Stoumont, Aubel, Verviers et Jalhay.

    À Aubel, c’est un nombre anormal d’accidents liés à une circulation de nuit qui ressort ce à quoi l’IWEPS recommande un meilleur éclairage ou une amélioration de celui-ci ainsi que qu’une signalisation au sol accrue, notamment. Francis Geron, l’échevin de la Mobilité de la commune est pour sa part surpris des résultats de l’enquête du fait qu’il n’a jamais eu vent d’une telle problématique. « Les routes sont éclairées et nous sommes justement en train de remplacer nos luminaires par du led », expose-t-il. Peut-être était-ce ça le problème, l’avenir le dira.

    « On va en tout cas être attentif à cette problématique », promet-il.

    D'un article de LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 décembre 2020.

  • Activité reportée

    C'est avec regret que nous devons vous annoncer le report de notre activité au profit du TELEVIE...
    Suite à une demande de RTL TVI, mais aussi pour contribuer aux efforts consentis pour éviter de propager le virus, nous avons choisi de jouer la sécurité... Notre marche de 2500 km aura lieu à la fin du mois de juin.
    Merci pour votre confiance, n'hésitez pas à continuer à accueillir nos élèves.
    Et surtout... restons zen...

  • Résultats des contrôles massifs du 21 octobre

    La zone de police du Pays de Herve a mené à Welkenraedt une grande action de contrôle en collaboration avec la zone de police Weser_Göhl, la police fédérale et la cellule éducation et prévention du Gouverneur de la province de Liège.

    Cette journée de sensibilisation routière s’attelait à la lutte contre le non-port de la ceinture de sécurité. Lors de cette journée d’action, les policiers étaient accompagnés des élèves de 4 classes de secondaire de l'Athénée de Welkenraedt (62 élèves et futurs conducteurs).

    Des outils de prévention et de sensibilisation étaient mis à disposition :
    -simulateur de freinage
    -véhicule équipé d’un matériel de projection de vidéos de sensibilisation
    -voiture « tonneau »
    -lunettes alcoolémie

    Ces outils étaient proposés aux élèves, conducteurs et passagers contrôlés.

    Exceptionnellement, les infractions relatives au port de la ceinture de sécurité faisaient l’objet d’un procès-verbal d’avertissement écrit (rappel à la loi) pour les contrevenants ayant utilisé les outils de sensibilisation. En d’autres termes, soit les contrevenants recevaient un PV, soit il faisaient un petit tour dans la voiture tonneau.

    Voici les résultats de cette journée :

    -Ceinture : 36 avertissements et passage dans la voiture tonneau +   1   perception immédiate (équivalent PV)
    -GSM au volant:  11 perceptions immédiates
    -Siège enfant : 1 avertissement
    -Contrôle technique : 4 PV
    -Défauts de documents : 17 avertissements
    -Taxe : 1 PV
    -Passage piéton : 1  perception immédiate
    -Immatriculation :  2 perceptions immédiates
    -Vêtement motard : 1 perception immédiate
    -Feux défaillants: 1 perception immédiate

    Alcool/stupéfiants au volant
    -Sampling – test de tri: 392 conducteurs testés
    -1 conducteur présentait un taux d’alcoolémie supérieur à la limite autorisée
    -Conduite sous l’influence de stupéfiants : 7 conducteurs ont été testés. 3 conducteurs conduisaient sous influence. Ceux-ci se sont vus infligés un PV et un retrait immédiat du permis de conduire

    Participation aux ateliers :
    -Voiture tonneau  : 74 personnes
    -Vidéo : 75 personnes
    -Test freinage :  68 personnes
    -Lunettes alcool : 76 personnes

  • Aubel veut des caméras

     

    Des caméras dans la commune, c’est l’idée qui trotte dans les têtes des élus polutiques à Aubel. Celles-ci seraient mobiles et devraient aider à lutter contre les incivilités.

    « On ne veut pas transformer Aubel en Londres, on veut juste installer quelques caméras de surveillances pour lutter contre les incivilités ». Benoît Dorthu, premier échevin de la commune a assez bien résumé l’ambition d’Aubel ce lundi soir au conseil communal. La commune veut en effet acquérir quelques caméras afin d’assurer une meilleure répression des délits sur son sol. Ces caméras seraient mobiles afin de ne pas privilégier une zone plutôt qu’une autre. La commune doit pour cela demander à la zone de police si son projet est faisable. On ne connaît pas encore le nombre exact de caméras qui seraient achetées. Sept ou huit, a-t-on annoncé au conseil.

    Que les citoyens se rassurent, ces caméras ne serviront pas à espionner la population. Elles ne seraient consultables que si la police le désire en cas de délits. Quelqu’un qui jetterait ses déchets sur la voie publique, si on a commis des dégâts sur une voiture voire un cambriolage…

    Les données sur les caméras sont effacées au bout d’un mois.

  • 12 communes sur 20 sans cellule de sécurité

    L’organisation de ces réunions visant à prévenir la radicalisation est pourtant obligatoire depuis septembre.

    Chaque commune devrait en avoir une et pourtant, en région verviétoise, au 1 er janvier 2019, 12 communes sur 20 n’avaient pas encore mis sur pied de cellule de sécurité intégrale locale (CSIL-R). Gênant alors que ces cellules servent à prévenir le radicalisme et sont imposées par le fédéral aux communes depuis le mois de septembre 2018. Le point en région verviétoise.

    D'une page de V.M.& F.DE H. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 5 février 2019.