Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Thimister-Clermont

  • Un cycliste fauché mortellement près du Cavalier Fonck

    Capture d’écran 2021-01-15 à 08.43.26.pngTriste nouvelle ce mercredi. Un homme âgé de 61 ans, originaire de Woluwé Saint-Lambert et qui était hébergé dans un gîte de la région, a été percuté par une camionnette sur la N3 en matinée. La victime était à la découverte de notre région et voulait aller visiter le monument du Cavalier Fonck. Emmené à l’hôpital, il y est malheureusement décédé des suites de ses blessures.

    Une information de C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 15 janvier 2021

  • Armand Marchant abonné à la 33 e place

    Capture d’écran 2020-12-23 à 08.21.58.png33e lundi à Alta Badia, Armand Marchant a aussi terminé à la... 33e place lors du premier « run », ce mardi soir à Madonna di Campiglio (Italie), dans le cadre de la 2 e manche de la Coupe du monde de slalom. Et donc, pas de deuxième run, non plus, pour le Thimistérien qui a finalement échoué à 30 centièmes du top 30. Il dispose à présent de quelques jours pour se remettre de cette déception, la prochaine manche de slalom étant programmée début janvier à Zagreb, où il avait décroché une splendide 5e  place en janvier 2020. 

    O.D. dans LA MEUSE du 23 décembre 2020

  • Le boom des boissons sans alcool

    Certes, on prépare les fêtes. Avec des bulles au programme. Depuis le début de cette crise, a-t-on consommé davantage d’alcool ? Les avis sont mitigés. Oui, les grandes surfaces ont vendu plus, puisqu’on doit consommer (si on consomme de l’alcool), à la maison. « Je ne pense pas que les grands magasins ont vendu plus parce qu’on a consommé plus », nous dit le sommelier Éric Boschman, « si on a vendu plus, c’est qu’aussi à un moment, le Belge s’est moins déplacé pour aller acheter au Luxembourg ou en France ».

    Le segment des boissons festives non alcoolisées affiche, lui, des chiffres positifs. Depuis mars dernier, Night Orient, société liégeoise spécialisée dans les boissons festives non alcoolisées a vu ses ventes augmenter de 40 %, annonce la société. Un succès attribué, en majeure partie, à la crise sanitaire et à son impact sur la population en recherche d’un mode de vie plus sain. Même réflexion dans les grandes surfaces : c’est le boom du non-alcoolisé.

    PRENDRE SOIN DE SOI

    Une tendance s’est fait ressentir : l’envie de prendre soin de sa santé. Courir et mieux s’alimenter ont été de véritables déclencheurs de changement de consommation. Et qui dit prendre soin de sa santé, dit boire moins d’alcool.

    « Les vins, pétillants et cocktails sans alcool ont pris plus de place dans les caddies. Nous percevons une vraie prise de conscience de nos clients vis-à-vis de leur santé et de leur consommation d’alcool en général », explique Arnaud Jacquemin, administrateur délégué de Night Orient.

    Même engouement chez Vintense : après les bières sans alcool, c’est le succès pour les pétillants. Chez Vintense, on note aussi qu’un pétillant sans alcool contient 6 fois moins de calories.

    Selon un rapport récent publié par Bacardi « diminuer la quantité d’alcool dans les boissons » apparaît comme la tendance numéro 1 de l’année 2020 alors que les recherches sur Google pour « mocktail » ont augmenté de 42 % pendant l’année écoulée (2020 Cocktail Trends report).

    « Les boissons sans alcool sont, en quelque sorte, au même stade de popularité que l’explosion de la cuisine végétarienne il y a quelques années. Boire 0 % d’alcool, est devenu tendance et les gens ont de moins en moins de réticences à l’affirmer », constate Arnaud Jacquemin. Si Night Orient affiche une belle progression, elle est belge certes, mais pas que : 40 % des ventes sont aussi réalisées à l’international.

    Et le marché ne fait que de se développer. 

    M.SP. dans 7DIMANCHE du 20 décembre 2020

  • Concert de Noël en Live

    Rendez-vous ce samedi 19 décembre 2020 à 19h pour un concert de Noël en Live sur notre page de Thimister-Clermont ou sur www.video-live.be !

  • Le Charmes Chambertin mue en épicerie éphémère

    Pour le secteur de l’horeca, les temps sont durs. La fermeture obligatoire de ces établissements a également des conséquences sur leurs nombreux fournisseurs. Autant dire que la situation est difficile pour tout le secteur des métiers de bouche, au sens large. Partant de ce constat, et lui-même touché par la crise, Roger Simul, le chef et patron du restaurant Le Charmes Chambertin, à Thimister, a décidé d’importer chez nous un concept vu en France : créer une épicerie gourmande éphémère ! À partir de ce vendredi, les amoureux de bonne chère pourront donc venir faire leurs emplettes de produits de haute qualité.

    « J’avais vu ça en France et j’en ai discuté avec mes fournisseurs. Je me suis dit que ce serait une bonne idée de proposer des produits plus élaborés. On remarque que les gens vont beaucoup se fournir en grande surface pour leurs produits de luxe. Mais c’est un luxe assez moyen. Nous voulons leur proposer des produits top, dans une gamme de prix tout à fait concurrentielle », explique le restaurateur.  Capture d’écran 2020-12-18 à 08.11.18.png

    Président de l’association CHEFCOQ, qui regroupe les métiers de bouche de qualité, Roger Simul tient aussi à ce que cette épicerie propose un maximum de local. « Bon, pour le caviar, c’est difficile (rire). Mais pour le reste, on fait le plus possible du coin », glisse-t-il. C’est une centaine de produits qui seront proposés, sans oublier les vins de la cave du restaurant. « Ce sera un peu une caverne d’Ali Baba », sourit Roger Simul.

    LA VAISSELLE DU RESTO

    Outre les produits de bouche, Le Charmes Chambertin déstockera sa vaisselle. « On va faire un outlet. En 32 années d’existence, nous avons accumulé pas mal de vaisselle que nous n’utilisons plus. Certaines pièces sont dépareillées, mais il y a aussi des services complets », annonce-t-il. De quoi se faire une belle table pour Noël à petit prix.

    C’est au cœur des salles du restaurant que cette épicerie gourmande éphémère se tiendra, du 18 décembre au 3 janvier, tous les jours sauf le lundi, de 11 heures à 18 heures (et de 10 heures à 16 heures les dimanches). Il faudra respecter les règles sanitaires habituelles et 4 ou 5 personnes maximum pourront entrer en même temps. 

    JULIEN DENOËL dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2020