Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pays de Herve

  • Du Herve et du café

    Le Herve est le seul fromage belge en AOP, c’est-à-dire en appellation d’origine protégée. C’est chic. C’est un fromage à croûte lavée. Sa couleur orangée lui vient d’un lavage régulier à l’aide d’une saumure (de l’eau et du sel). Son odeur puissante vient de là aussi. D’ailleurs si vous en consommez, vous savez certainement qu’il est bien meilleur à température ambiante que s­ortant du frigo. Comme tous les fromages à l’exception de la maquée, mais est-ce vraiment du fromage? Certes à température ambiante il fleure, c’est le moins que l’on puisse dire, mais c’est son caractère.

    Petit rappel, dans les fromages, les vrais, pas ceux en plastique, dans la plupart des cas, on mange la croûte. C’est là que se trouvent les principales raisons de manger du fromage. Les nutriments, les vitamines, les sels minéraux sont dans la croûte. Le Herve n’y fait pas exception. Et pour l’accompagner? Il y a plusieurs options, parce que ce genre de fromage se suffit à lui-même ou presque. On pourrait se diriger vers un rouge puissant, mais c’est un combat de colosses. Un blanc, mais à condition qu’il soit bien riche et puissant. Le champagne pourrait lui aller, mais à condition qu’il soit millésimé et un peu évolué. Et enfin, le combo idéal, c’est ce qui se fait dans le coin. Sur le plateau de Herve, la combinaison se fait autour d’une tartine de pain au beurre salé, what else? On étale le f­romage sans l’écraser complètement. On peut ajouter un voile de sirop de Liège. Enfin, on trempe tout cela dans un grand bol de café noir sucré. C’est juste parfait pour être heureux.

    Capture d’écran 2021-01-15 à 10.49.47.png

    (extrait de MOUSTIQUE du 13 janvier 2021)

     

  • Qui a déjà assisté à un conseil de police? La covid-19 vous offre l'occasion.

    Conseil de police du 17 décembre 2020

    En raison du contexte de crise sanitaire, le Conseil de Police du 17 décembre 2020 se tiendra par visioconférence.

    La séance publique sera tout de même accessible en direct à la population via ce lien.

    Ordre du Jour (526.87 Ko).

  • Aucune commune de la région dans le top 10

    Le gros de la deuxième vague semble désormais loin derrière nous au sein de l’arrondissement verviétois

    Depuis le mois d’août, on peut constater que les communes de la région verviétoise sont aux avant-postes en matière de covid. Régulièrement elles figurent parmi les plus touchées. Cette semaine, plus aucune de nos cités ne figure dans le top 10 national. Attention à ne pas se réjouir trop vite cependant : l’épidémie montre des signes interpellants de stabilisation.Capture d’écran 2020-12-08 à 08.30.27.png

    Parmi les communes de la région, Verviers, Herve, Waimes, Thimister-Clermont, Aubel, Plombières, Jalhay et surtout Butgenbach, ont longtemps figuré dans le top belge des villes les plus contaminées d’après les chiffres de Sciensano. Depuis le mois d’août, dès qu’on jette un œil sur les données covid du jour, on constate que le taux d’incidence sur 14 jours (le nombre de contaminations par 100.000 habitants) est systématiquement plus élevé dans nos communes qu’ailleurs. Dernièrement encore, on constatait que Stavelot était la deuxième commune la plus infectée de Belgique selon ce calcul. Cette semaine, il y a du neuf. Plus aucune commune de la région ne figure dans le top 10.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 décembre 2020

  • Le GAL Pays de Herve en sursis

    Le GAL Pays de Herve va-t-il bientôt s’arrêter ? On peut se poser la question, alors qu’un tas de projets sont en route et que le Pays de Herve a pris une tout autre dimension depuis la création du GAL, en 2016.

    « Les échos sont très bons au niveau des fonctionnaires wallons », souligne le président, Gaston Schreurs. Selon les informations qu’il a pu recueillir, il y aurait de bonnes chances pour qu’un prolongement de deux ans soit accordé avant fin 2020, avant d’espérer quatre ans de supplément. Mais la Région wallonne n’est pas le seul intervenant au niveau politique. L’Europe a aussi son mot à dire. Pour les deux ans, il s’agirait d’une jonction temporaire, avec programmation. Mais dans l’attente d’un écrit la confirmant, le président se veut prudent comme un Sioux : « Notre GAL est bien coté. Mais on voudrait bien obtenir des garanties pour payer notre personnel. »

    Le GAL emploie sept personnes qui multiplient les initiatives pour valoriser le plateau bocager. Notamment pour mieux définir l’identité du Plateau, en termes d’aménagement du territoire. Des réunions sont prévues à ce sujet en novembre. Le GAL a notamment planché sur la création d’un Parc naturel et d’une maison du paysage, deux dossiers encore dans les cartons. Des partenariats s’ébauchent aussi avec Liège Europe Métropole.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 novembre 2020

     

  • Le chantier de la E42

    Nouvelle phase dans le cadre du chantier en cours sur l’autoroute E42-A27 entre Chaineux et Lambermont, qui empoisonne la vie des automobilistes depuis quelques semaines. À partir de ce mercredi, les accès et sorties vers Battice seront fermées jusqu’à la fin du mois d’octobre.

    « À partir de ce mercredi 7 octobre, dans le cadre du chantier de réhabilitation du revêtement de l’autoroute E42/A27 qui se tient actuellement entre Lambermont et Chaineux, les bretelles d’accès et de sortie seront fermées en direction de Battice. Les différentes bretelles en direction de Verviers seront quant à elles à nouveau accessibles », annonce la Sofico dans un communiqué.

    Ces travaux sont réalisés pour des raisons de sécurité, des tests ayant démontré que la rugosité de la voirie était insuffisante. Pendant plusieurs mois, la circulation a d’ailleurs été réduite à 80 km/h entre Chaineux et Lambermont.

    JUSQU’À LA FIN OCTOBRE

    Concrètement, du mercredi 7 octobre jusqu’à la fin de ce mois d’octobre, seront fermées, vers Battice :

    > la bretelle d’accès n° 4 « Lambermont » ;

    > les bretelles d’accès et de sortie n o 3 « Dison » ;

    > les bretelles d’accès et de sortie n o 2 « Chaineux » ;

    > la bretelle de l’échangeur de Battice permettant de relier l’E42/A27 à l’E40/A3 vers Eupen.

    Pour remédier à ces fermetures, les usagers seront invités à rester sur l’autoroute pour effectuer un demi-tour à Battice (rond-point des Vaches) puis à sortir à l’endroit voulu, puisque ces différentes sorties, en travaux depuis le 14 septembre, sont à présent terminées.

    UNE SEULE VOIE DE CIRCULATION ACCESSIBLE

    Ce chantier, qui vise à réhabiliter le revêtement de l’autoroute E42/A27 entre Chaineux et Lambermont (soit 4,5 km) dans les deux sens de circulation, a débuté le 14 septembre dernier.

    Pendant toute la durée du chantier, une voie est disponible dans les deux sens de circulation avec une vitesse limitée à 70 km/h.

    « Ces travaux s’achèveront pour la fin de ce mois d’octobre, sous réserve de conditions climatiques favorables. Ils sont financés par la SOFICO, dans le cadre de son Plan de relance des chantiers (auto)routiers approuvé en juillet dernier, pour un budget d’environ 2.960.000€ HTVA. Ils sont réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures. » 

    B.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2020