Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Festivités

  • Les évêques font sonner les cloches pour Noël

    En ce temps béni de Noël, les Évêques de Belgique demandent aux paroisses de faire sonner les cloches dans toutes les églises du pays, le jour de Noël à midi.

    En signe de consolation et d’espérance pour tous ceux qui ont été touchés par le coronavirus et leurs proches. Pour encourager ceux qui luttent contre le coronavirus, en particulier les nombreux soignants. En signe de solidarité entre nous.

    « Le message de Noël résonne même en temps de pandémie : Dieu nous est proche dans son humanité, Jésus vient partager notre condition humaine, l’Esprit nous tire de la peur et de l’insécurité et nous pousse à être solidaires des plus pauvres »  (Les évêques de Belgique).

  • A propos des feux d’artifices en cette période COVID…

    En temps normal, le Règlement Général de Police prévoit en son Art 130 que les tirs de pétards ou de tous matériaux pyrotechniques sont strictement interdits sur la voie publique comme dans les propriétés privées, SAUF autorisation écrite préalable du bourgmestre.
    Un espoir de tirer quelques fusées lors du réveillon confiné ?
    Malheureusement pour certains ou heureusement pour d’autres (pensée pour le chien de mémé), I ’Arrêté Ministériel COVID précise bien que l’utilisation d’artifices de divertissement, tant dans le domaine privé que public, est strictement interdite.
    Toutes les catégories d’artifice sont concernées sauf la catégorie F1- qui est peu dangereuse, peu bruyante et destinée à un usage à l’intérieur des bâtiments, par exemple les bougies d’artifice (comme sur les gâteaux d’anniversaire)-.
    Vous l’aurez compris, cette année, il n’y aura pas de dérogation possible.
    Si néanmoins vous voulez quand même tenter le coup, sachez que vous vous exposez à une amende de 250 €.
    La police veillera au bon respect des règles et verbalisera les infractions constatées.

  • Plus de policiers que d’habitude aux fêtes

    On s’attend à beaucoup de délation pour Noël…

    Pas de grosses fêtes prévues pour la fin d’année, pas de festin familial autorisé mais ça n’empêchera pas les policiers de nos zones locales d’être très présents. Et même plus qu’à la même période une année sans covid, pour ceux de la zone Stavelot-Malmedy. On s’attend à devoir intervenir sur beaucoup de fêtes clandestines renseignées par délation.

    DES CONTRÔLES DIFFÉRENTS

    Dans la zone de police du Pays de Herve (Herve, Baelen, Limbourg, Welkenraedt, Aubel, Thimister-Clermont, Plombières, Olne), on a justement discuté du dispositif ce lundi, rapporte le chef de corps, Vincent Corman. « On a prévu de le renforcer, mais comme chaque année aux fêtes. Grosso modo ce sera la même chose. Comme toujours au réveillon, on s’attend à des débordements. » Là où, avant, les policiers axaient davantage sur les contrôles routiers, on sait évidemment que les choses seront différentes cette année. « Il y aura moins de circulation mais ça ne nous empêchera pas d’être vigilant et de contrôler le respect du couvre-feu et la conduite sous influence. Si les policiers constatent qu’il y a un grand nombre de véhicules devant une maison, il y aura également des vérifications. » 

    D'un article de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 décembre 2020

  • Lumières de Noël 15 jours avant à Aubel

    Objectif : regonfler le moral du citoyen

    Noël, c’est dans plus d’un mois et pourtant, certaines communes commencent déjà à installer leurs illuminations. C’est le cas de Verviers, Aubel et Herve. De quoi réjouir les cœurs en cette période morose.Capture d’écran 2020-11-18 à 11.47.36.png

    « Suite à l’annulation du marché de Noël, on se retrouvait sans rien. Les ouvriers mettent d’habitude du temps avant d’installer tous les chalets. Alors ils pouvaient se permettre d’installer les illuminations plus tôt », détaille Freddy Lejeune le bourgmestre.

    « On voulait, non pas montrer qu’il y avait une atmosphère de fête car ce n’est pas le bon mot, mais montrer qu’il y avait encore des choses positives qui se passaient. Pour les commerces, ça apporte un plus. On montre comme ça que tout n’est pas mort et on sort de cette atmosphère lugubre », poursuit Freddy Lejeune. « On a eu des problèmes avec le panneau à l’entrée de la commune où il est écrit Joyeuses Fêtes. Certains ne comprenaient pas comment on pouvait parler de fêtes en ce moment. Mais voilà, ce sont des illuminations qu’on a depuis des années. On ne peut pas changer comme ça. » Le sapin a déjà été installé à Herve, pas encore à Aubel.

    Mais qu’en est-il de la question énergétique ? Ces lumières allumées deux semaines de plus devraient en effet représenter un certain coût. Cependant, pour l’instant, on ne s’en préoccupe pas trop dans les communes qui ont pris les devants. « On a de bons rapports avec Ores, ça devrait aller », tempère Freddy Lejeune.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2020

  • La fin des marchés de Noël

    La gouverneur faisant fonction de la Province de Liège, Catherine Delcourt, vient de prendre une série de mesures complémentaires concernant la crise sanitaire. Tous les événements sont annulés en Province de Liège jusqu’au 19 novembre, et tous les marchés de Noël jusqu’au 31 décembre.

    Vu les chiffres des contaminations et des hospitalisations encore plus inquiétants en Province de Liège que dans le reste du pays, la gouverneur faisant fonction, Catherine Delcourt, vient de prendre une série d’arrêtés complémentaires applicables dans toute la Province.

    Ainsi, en matière d’événements, à partir de ce lundi 26 octobre et jusqu’au 19 novembre inclus :

    – tous les événements organisés par les communes, ou soumis à l’autorisation des autorités communales sont interdits ;

    – les cérémonies des 11 et 15 novembre sont maintenues, mais limitées à quatre personnes ;

    – les célébrations de fêtes religieuses et laïques sont interdites ;

    – les marchés de Noël sont interdits jusqu’au 31 décembre 2020. Cet arrêté reprend par ailleurs les dispositions déjà d’application relatives au travail du sexe et aux salons de prostitution, à la consommation d’alcool sur la voie publique et dans les espaces publics, et aux activités commerciales, ludiques ou caritatives réalisées en porte-à-porte.

    Des mesures spécifiques en matière de commerce sont également prises du 26 octobre au 19 novembre. Ainsi :Capture d’écran 2020-10-25 à 08.33.07.png

    – Le nombre de personnes qui peuvent faire leurs courses conjointement est limité à deux, indépendamment des moins de 12 ans ;

    – les commerces alimentaires, les night shops, les salles de jeux, bureaux de paris, casinos ainsi que les magasins accolés à une station-service ne peuvent ouvrir au-delà de 20h ;

    – la vente d’alcool est interdite dans les stations-services situées sur les autoroutes.

    Enfin, en matière de couvre-feu, son entrée en vigueur est effective toutes les nuits de 22 heures à six heures, à partir de ce samedi 24 octobre et jusqu’au 19 novembre. Tous les déplacements non-essentiels sont interdits. Les déplacements considérés comme essentiels ainsi que ceux justifiés par un cas de force majeure (situations de violences conjugales ou intrafamiliales) sont permis.

    Toutes ces mesures ont été concertées vendredi après-midi avec les bourgmestres de la Province. 

    LUC GOCHEL dans 7DIMANCHE du 25 octobre 2020