Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog aubelois de Jean-Louis Xhonneux - Page 5

  • Décès de Madame Anne Marie DEMEZ, veuve de Monsieur François BECKERS

    Capture d’écran 2021-01-06 à 17.55.56.pngLa famille annonce le décès de Madame Anne Marie DEMEZ, veuve de Monsieur François BECKERS, née le 28 juillet 1931 et décédée le 6 janvier 2021.

    La famille recevra les visites jeudi et vendredi de 18 à 19 heures au funérarium Radermecker-Spronck à Aubel.

    La liturgie des funérailles, suivie de l’inhumation au cimetière d’Aubel, sera célébrée en l’église Saint-Hubert à Aubel le samedi 9 janvier 2021 à 10 heures 30. (15 personnes maximum autorisées)

  • Olivier Meyers signe à Warsage

    Le jeune Olivier Meyers qui joue actuellement à Aubel en P1 a signé pour la saison prochaine à Warsage P1 également. C'est "L'Avenir-Le Jour" qui donne l'information dans son édition de ce mercredi 6 janvier 2021.

  • Céline et Pierre PESSER

    En deux pages de son édition de ce 5 janvier 2021 "L'Avenir - Le Jour" vous présente Céline et Pierre Pesser, fidèles à leurs clubs aubelois de basket de football depuis 30 ans.

  • Remacle prolonge à Warsage

    C’est désormais au tour des Warsagiens de reconduire leur entraîneur principal, Michel Remacle. Vivien Forthomme, son adjoint, va également poursuivre l’aventure chez les Greens. Pour le reste du staff technique, cela reste encore à être déterminé.

    « On a découvert en la personne du président Mathieu London quelqu’un de très agréable et chouette, ça coulait de source qu’on continue ainsi », dit Remacle qui devrait rester jusqu’à la fin de la saison 2021-2022 avant de passer le relais à Vivien Forthomme. « Je ne cache pas qu’au départ, mon envie était d’arrêter pour que Vivien prenne ma place. J’ai une entreprise qui grandit et j’aimerais consacrer plus de temps encore à ma famille comme suivre plus mon fils qui entre dans le football adulte. Mais je ne peux pas arrêter dans des conditions pareilles. Je préférerais qu’on reprenne la compétition mais je suis presque convaincu qu’on ne recommencera pas. »

    D'un article de JOACHIM GILLES à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 30 décembre 2020

  • Effets du Brexit chez nous

    À la Cidrerie Stassen, l’impact sera limité. Ici, on exporte très peu vers l’Angleterre, pourtant très branchée cidre. Mais de l’autre côté du Channel, on fait ses propres boissons avec les fruits du cru.

    Pour Detry, à Aubel, l’impact sera probablement plus important, sans être phénoménal. Car 70 % de la production aubeloise sont vendus en Belgique et les gros clients étrangers sont notamment la France et l’Espagne, nuance Xavier Étienne, l’administrateur délégué. Récemment, Detry a néanmoins livré de la marchandise typée Noël outre-Manche. Pour la suite, ce sera le pâté qui devrait surtout en pâtir. Car, en Grande-Bretagne, la Belgique n’est pas renommée que pour ses « chocolates » : on apprécie aussi, par exemple, le « Brussels pâté » (notre pâté crème) et l’« Ardenne pâté » (soit de campagne) made in Detry. « Pour ce type de plat, l’Angleterre ne travaille quasiment qu’avec des produits belges », indique Xavier Étienne.

    Et ça, Brexit ou pas, l’Aubelois prévoit qu’ils en redemanderont : « Du jour au lendemain, les Britanniques ne vont pas passer à autre chose ».

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 décembre 2020