Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Faits divers - Page 3

  • Ivre, elle se fait contrôler deux fois !

    Son permis lui avait été retiré au premier contrôle.

    Samedi soir, la police effectuait des contrôles d’alcoolémie à ThimisterClermont. Une dame et son fils ont défrayé la chronique avec une histoire… rocambolesque.

    Boire ou conduire, il faut choisir. Ce dicton, une dame ne l’avait pas trop compris puisqu’elle a été contrôlée positive par la police, samedi soir, à Thimister-Clermont. Vu le taux affiché, la police décide de lui retirer son permis, ce qui ne plaît pas du tout à son fils, passager de la dame.

    Vincent D., né en 1994, s’énerve et donne des coups aux policiers présents. En rébellion, le jeune homme est arrêté par la police. Déféré devant le parquet, il passera devant le juge du tribunal correctionnel de Liège en citation directe en procédure accélérée. Il a été relâché ce dimanche matin. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais ce serait trop simple.

    Sa mère, ne pouvant plus conduire, s’est fait ramener par quelqu’un, laissant son véhicule sur place. Mais, plus tard dans la soirée, un nouveau contrôle a été effectué et la dame a de nouveau été prise la main dans le sac et au volant de son véhicule ! La récidive la plus rapide de l’histoire, peut-être… Et la plus stupide.

    J.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 janvier 2020.

  • 18 ans après, aucun suspect n’a encore été arrêté

    Dans la région verviétoise on connaît peu d’enquêtes dans lesquelles le meurtrier n’a pas été retrouvé. L’une d’elle concerne Marie-Rosalie Moors. Cette vieille dame de 86 ans habitait Aubel, dans l’impasse du Stade. En mai 2001 on la retrouve chez elle, morte sur son lit avec un coussin sur le visage. La porte arrière de l’habitation a été fracturée et la maison entièrement fouillée. Elle semble avoir été la victime d’un cambrioleur. La dame est veuve et sans enfant. Un appel a témoins avait été lancé pour retrouver un rôdeur qui avait été aperçu ce matin-là près du domicile de la vieille dame. L’enquête piétine et, aux dernières nouvelles, on n’a jamais retrouvé l’auteur de ce meurtre crapuleux.

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 décembre 2019.

  • « Mes lapins risquent de mourir »

    Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.09.pngDimanche, un groupe de vegans s’est introduit dans un des hangars de Christian Teller, le plus gros éleveur de lapins en Wallonie, à Aubel. On lui a dérobé plus d’une centaine d’animaux. Les militants souhaitaient sauver ces charmantes créatures de l’abattoir. Sauf que, selon Christian Teller, les lapins seraient tellement stressés et perturbés par la situation qu’ils n’ont pas beaucoup de chances de survivre.

    Les personnes se revendiquant comme antispécistes estiment que l’homme n’a pas le droit d’élever des animaux, et certainement pas dans le but de les abattre. C’est donc en accord avec leur philosophie qu’un groupe de ces vegans s’est rendu à Aubel pour « libérer », de nombreux de lapins qui se trouvaient chez le plus gros éleveur de Wallonie, Christian Teller. Des faits dont ils se sont largement vantés sur la page Facebook Vegan Corporation.

    Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.28.png

    D'un article d"ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 décembre 2019.

  • Un homme armé braque la friterie du Sacré Cœur

    Énorme frayeur ce samedi, en fin de journée, pour l’une des gérantes de la friterie du Sacré Cœur, située chaussée Charlemagne à Thimister-Clermont. La malheureuse s’est fait braquer aux alentours de 17 h 30 – 18 heures.

    Une proche des responsables de la friterie a lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux. « Toute personne ayant vu ou entendu quelque chose peut se manifester ». D’après le message qui tourne sur les réseaux sociaux le braqueur était « habillé tout en noir avec une arme et s’est ensuite dirigé vers Clermont.

    RECHERCHE DE TÉMOINS

    La police recherche bien évidemment des témoins, tout comme les responsables de la friterie.

    D’après les forces de l’ordre, l’homme est entré avec un pistolet juste avant l’ouverture de la friterie. À la vue du voleur armé, la responsable présente s’est immédiatement enfermée dans une pièce à côté. L’homme s’est servi lui-même dans la caisse enregistreuse avant de prendre la fuite à pied.

     

  • Coup dur pour Murielle Lacquemant qui a perdu plusieurs milliers d’euros dans l’incendie

    Ce début du mois d’août restera gravé dans l’esprit de Murielle Lacquemant. La patronne de la SPRL LacquemantMelen a vu son atelier ravagé par un incendie dans la nuit du lundi 5 au mardi 6 août, à Stembert. Démarrées dans un appartement surplombant l’atelier, les flammes ont détruit le toit de ses installations et une partie du matériel. Heureusement la catastrophe a été évitée, le feu n’a pas fait de blessé, mais le coup est rude à l’approche de la bonne saison.

    C’est un coup dur pour la patronne de la SPRL, qui fabrique des lacquemants selon la recette familiale depuis cinq générations. Auparavant installée à Aubel, la société a déménagé à Stembert, dans cette ancienne carrosserie, voici un an. Et ce coup du sort intervient alors que la grosse saison va commencer en septembre dans la perspective, notamment, de la foire de Liège. La SPRL fournit aussi plus de 66 grandes surfaces.

    D'un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 7 août 2019