Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du Herve et du café

Le Herve est le seul fromage belge en AOP, c’est-à-dire en appellation d’origine protégée. C’est chic. C’est un fromage à croûte lavée. Sa couleur orangée lui vient d’un lavage régulier à l’aide d’une saumure (de l’eau et du sel). Son odeur puissante vient de là aussi. D’ailleurs si vous en consommez, vous savez certainement qu’il est bien meilleur à température ambiante que s­ortant du frigo. Comme tous les fromages à l’exception de la maquée, mais est-ce vraiment du fromage? Certes à température ambiante il fleure, c’est le moins que l’on puisse dire, mais c’est son caractère.

Petit rappel, dans les fromages, les vrais, pas ceux en plastique, dans la plupart des cas, on mange la croûte. C’est là que se trouvent les principales raisons de manger du fromage. Les nutriments, les vitamines, les sels minéraux sont dans la croûte. Le Herve n’y fait pas exception. Et pour l’accompagner? Il y a plusieurs options, parce que ce genre de fromage se suffit à lui-même ou presque. On pourrait se diriger vers un rouge puissant, mais c’est un combat de colosses. Un blanc, mais à condition qu’il soit bien riche et puissant. Le champagne pourrait lui aller, mais à condition qu’il soit millésimé et un peu évolué. Et enfin, le combo idéal, c’est ce qui se fait dans le coin. Sur le plateau de Herve, la combinaison se fait autour d’une tartine de pain au beurre salé, what else? On étale le f­romage sans l’écraser complètement. On peut ajouter un voile de sirop de Liège. Enfin, on trempe tout cela dans un grand bol de café noir sucré. C’est juste parfait pour être heureux.

Capture d’écran 2021-01-15 à 10.49.47.png

(extrait de MOUSTIQUE du 13 janvier 2021)

 

Commentaires

  • T'as rien inventé Eric toute la région le sait depuis des décennies

Les commentaires sont fermés.