Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand les Sterlains « transfèrent » Maître Misson

Ils s’offusquent aussi des propos de D. Petitjean

Une certitude : les Fagnards ne sont pas prêts à quitter la P1 sans avoir défendu leur cause jusqu’au bout. Il semble d’ores et déjà acquis que le championnat va jouer les prolongations.

image.jpegAprès une prise de bec haute en couleur avec le manager de Huy, Raphaël Acunzo a créé la sensation en annonçant que les intérêts de Ster/Francorchamps seront défendus par Maître Misson, en personne. « Ce choix prouve à suffisance notre ferme volonté d’aller au bout du bout. Il est clair que nous ne lâcherons rien et que l’on est sans doute parti dans une procédure d’assez longue haleine. Depuis trente ans, notre club est géré en bon père de famille. Nous estimons que nous nous sommes sauvés sur le terrain et le fait d’avoir aligné Andrien lors des deux matchs contestés n’est absolument pas une tricherie de notre part. Il se fait que nous – qui venons de la P3 – découvrons le monde de la P1 qui n’est vraiment pas celui des Bisounours. »
Selon le dirigeant sterlain, le célèbre avocat liégeois ne devrait pas être présent, jeudi, au CP. « Il n’est pas utile qu’il se déplace pour l’occasion car, quelle que soit la sentence, un des parties concernées ira en appel. Disons qu’il supervisera la décision du CP puis adaptera sa stratégie de défense. À ce propos, il a déjà remarqué des anomalies relatives à la réglementation très spécifique régissant l’affiliation d’un gardien. » Faut-il ajouter que l’on n’est pas sorti de l’auberge ?
Notre interlocuteur s’offusque également de l’attitude adoptée par Didier Petitjean, le manager-général.
« Lors d’une interview parue dans vos colonnes, il ne se contente pas d’exposer les faits, il prend carrément position en faveur des plaignants. Il s’institue en juge et partie. Il a dépassé le cadre strict de la mission pour laquelle il est rétribué. Nous sommes choqués par son comportement à sens unique. » Et de révéler une autre « joyeuseté » de ce double dossier. « Nous sommes aussi attaqués par Malmedy suite à la titularisation de Philippe Richard avec notre P4. Il faut savoir que nous avons eu l’autorisation du comité de Malmedy qui a ensuite déposé plainte contre nous. Or, P. Richard fait partie du comité de... Malmedy. »

En s’octroyant les services de celui qui est l’origine de l’arrêt Bosman, le comité fagnard ne met-il pas ses finances en péril ? Le président Michel répond par une autre question : « Une descente imméritée en P2 ne mettrait-elle pas encore plus le club en péril ? ».

MICHEL CHRISTIANE dans LA MEUSE VERVIERS du 26 avril 2016

 

Lien permanent Catégories : Football

Les commentaires sont fermés.