Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nos zones « éoliennes admises » ont fondu

La cartographie de l’éolien revue 

RÉGION VERVIÉTOISE – ENQUÊTE PUBLIQUE SUR L’ÉLECTRICITÉ VERTE

eole.jpgLa Région Wallonne a revu sa carte des zones susceptibles d’accueillir des éoliennes. La surface globale a fondu. Pour autant, souligne Philippe Lejeune, un des auteurs de la carte, ce qui subsiste n’accueillera pas forcément des mâts. Parce que selon les régions, les parcs devront être distants d’au moins 4 km (en zone de paysages fermés, comme en Ardenne) voire 6 km (en zone de paysages ouverts, comme en Hesbaye). Et parce que nombre de projets pourraient aussi trébucher sur l’un ou l’autre critère posant problème. Or, la population (et dans la foulée, le politique) est désormais sourcilleuse quant à ces mâts. En attendant, voici un aperçu des sites où ils pourraient fleurir...

Le gouvernement wallon a revu sa copie quant aux critères permettant d’installer des éoliennes. Conséquence: environ 30 % de la superficie des zones favorables auraient disparu dans l’aventure. Depuis hier, le ci- toyen peut se prononcer par rap- port à celles qui ont passé le cap, lors d’une enquête publique.

Le détail, par commune :

Plombières: 3 petites zones très proches entre Aubel et Hombourg et une quatrième sur la crête du cimetière américain.

Près d’Aubel, sur Dalhem, près de la grand-route vers Warsage, près de Saint-Jean-Sart : une vaste zone. 

 

Welkenraedt : une petite zone au sud-ouest de la commune, vers le zoning des Plenesses, là où un avant-projet intercommunal a laissé la place à un autre, de 5 mâts, de la société Ventis. Ces derniers temps, explique l’échevin Smits, on n’en a plus entendu parler. Une autre petite zone apparaît près du bois de Hees.

Limbourg : une petite zone au nord-est de Goé.

Pepinster : une zone minuscule entre Soiron et Grand-Rechain. Le dossier la concernant sera bientôt examiné au collège communal pepin.

Stoumont : Entre Egbomont et Amermont, trois zones, dont une plus vaste, près de la route Remouchamps-Stavelot.S’y ajoute un projet d’EDF Luminus, le long de l’E25, de 5 éoliennes, dont 2 près de Paradis (Aywaille) et 3 à Lorcé (Stoumont). Pas de gros souci avec le nouveau cadre, dans ce cas : les maisons sont à plus de 700 mètres. La commune est demanderesse pour une éolienne citoyenne.

 

ENQUÊTE PUBLIQUE

Comment protester ou applaudir, face à ce cadre éolien

Depuis hier et jusqu’au 30 octobre, vous pouvez dire tout le bien ou le mal de la nouvelle carte des sites susceptibles d’accueillir le grand éolien. Elle tient compte de para- mètres plus restrictifs, revus par le gouvernement wallon. La distance par rapport à la maison la plus proche passe de 450 à 600 m. Et des logements non repris en zone d’ha- bitat sont désormais pris en compte, avec une distance minimale de 450 m, explique Philippe Lejeune, pro- fesseur à Agro-bio Tech à Gembloux, un des auteurs de la carte. Résultat : d’un potentiel de 4.500 GWh, on passe à moins de 3.800. À terme, ça permettrait de disposer de maxi- mum 750 mâts. Et encore, ce n’est pas garanti, selon Damien Ernst, qui enseigne le marché de l’énergie à l’ULg. Car les dossiers sont souvent recalés, désormais. De plus, les incertitudes planant sur le maintien des certificats verts et le prix actuel jugé bas de l’électricité rendent les opérateurs réticents.

Vous pouvez envoyer votre avis sur la carte par mail identifié et daté adressé à eolien.dgo4@spw.wallonie.be ou vous adresser à votre administration communale. On peut aussi s’adresser oralement à l’employé mandaté pour ça à la commune. 

(Larges extraits d'un article de "La Meuse Verviers" du 17 septembre 2013).

Les commentaires sont fermés.